Astuce,  Exercices

Améliorer ses dessins via l’observation

Aujourd’hui, j’aimerais vous proposer d’améliorer votre capacité d’observation.

Retenez bien qu’apprendre à dessiner, c’est apprendre à observer.

Vous vous demandez surement, pourquoi faire ce genre d’exercices. Les exercices proposés dans cet article vont vous aider à mieux analyser, à mieux voir et à mieux observer – aptitude indispensable pour dessiner.

La méthode que je vais vous proposer m’a grandement servi lors de mon année de prépa, et bien après j’ai continué à l’utiliser pendant mes séances de croquis dans les musées et à certaines séances de modèle vivant. Il consiste à dessiner le modèle sur sa feuille ou dans son carnet de croquis, en passant la plupart du temps à regarder le modèle au lieu de son dessin.

L’observation est à la base de tout dessin figuratif réaliste ou hyperréaliste.

L’approche du dessin séduit parce qu’elle donne le sentiment de maîtrise des formes de la nature, comme exercer un contrôle sur elle. Malheureusement, elle peut aussi décourager la personne convaincue “qu’il ne sait pas dessiner” alors que, s’il ne sait pas dessiner, c’est en priorité et principalement parce qu’il ne sait pas voir, car “il ne sait pas” enregistrer consciemment et fidèlement ce qu’il observe.

Donc, prenez en compte que pour apprendre à dessiner, il faut apprendre à voir, l’apprentissage du dessin d’observation commence par entraîner, apprivoiser et affiner son regard. La clé du dessin d’observation ne se trouve pas dans les mains, mais dans les yeux, dans votre niveau à observer, à regarder, puis en amont dans le cerveau qui gère ses fonctions.

Souvenez vous que toute personne qui disposent suffisamment d’intelligence pour comprendre “comment voir et observer” signifie, et qui disposez de pratiquer les exercices d’observation qu’on lui renseigne , est capable susceptible après un certain temps, de dessiner sans difficulté n’importe quel sujet souhaité.

La différence entre le cerveau gauche et droit :

Le cerveau gauche est lié à la logique, au langage, à la perception du temps, la parole, la lecture, la logique, l’analyse, la représentation schématique, etc.

Le cerveau droit est lié à la poésie, au sens des mots, il serait plus intuitif, contemplatif, analogique, la perception des formes dans l’espace. etc.

Si cette description ci-dessus parait simpliste, toujours est-il que les différents centres du cerveau prennent en charge des fonctions diverses et que ceux qui reçoivent concrètement la réalité sont différents que ceux filtrant les perceptions au travers de représentations simplifiées et fonctionnelles. Le mot de l’objet existant et celui qui désigne l’objet sont différents.

Par exemple : le mot “ordinateur” ou “téléphone” contente de donner une représentation d’objet, mais pas à me m’informer sur le style de tel ordinateur ou téléphone en particulier.

Je vous propose d’essayer ce petit test ci-dessous qui démontre bien que le conflit entre cerveau gauche et cerveau droit, donc entre ce que nous percevons, et le mot à citer. Attention ça peut parfois agacer.

Vous allez devoir, à voix haute, nommer la couleur qui compose les mots. Observez le doute et la confusion qu’il vous parcoure.

Où veux-je en venir avec ce test ?

Vous l’aurez surement remarquer, il vous a été difficile et confus de dire ses couleurs à haute voix ou de les écrire, ce qui justifie bien que les centres du cerveau, celui de la perception et de la lecture sont différents.

À propos du dessin d’observation, il vous faudra recourir à la même méthode ! Il y a une différence entre ce que vous voyer et ce que vous penser voir, vous avez l’impression que le trait est placé de telle façon alors qu’il est soit plus à droit, soit plus à gauche.

Un petit exemple avec cet effet d’optique :

Si vous avez l’impression que les lignes ne sont pas droites, et bien c’est faux, elles sont toutes parallèles les unes des autres.

C’est le même principe avec le dessin, prenez donc le temps d’observer et d’analyser votre sujet en placent par exemple votre crayon devant vous à l’horizontale ou vertical, bras tendu.

Observer est la clé pour savoir dessiner.

Malheureusement, je ne pourrais pas tout dire dans un seul article, mais sachez que si vous êtes bon ou que vous avez suffisamment de connaissances dans un domaine, c’est par-ce-que vous y passez du temps. Par exemple, si vous pouvez lire ses lignes et les comprendre c’est que vous avez passé du temps à l’école à apprendre le Français. Pour le dessin c’est exactement la même chose, passer du temps dessus vous aidera à comprendre et à dessiner n’importe quoi.

Si vous deviez retenir une chose de cet article ce serait la suivante :

Si je ne sais pas dessiner, c’est essentiellement car je ne sais pas voir.

La justesse du regard va déterminer la qualité de votre dessin, une personne qui observe peu, aura du mal à progresser rapidement, d’où l’importance du carnet de croquis, qui est selon moi, le meilleur moyen pour progresser rapidement en dessin.

Dessiner régulièrement dans vos carnets de croquis vont vous aidez à, premier point, affiner votre regard et votre déduction d’analyse ; vous allez prendre l’habitude d’observer vos sujets et cela va devenir un reflex bénéfique pour l’apprentissage de votre dessin. Et deuxièmement, vous allez développer un sens de la composition, vous allez devoir cadrer et chercher où placer votre dessin sur votre page, puis, avec l’habitude, vous serez capable de composer vos images de mieux en mieux.

Je vous recommande de dessiner au stylo, cela va vous forcer à vous concentrer, voir et analyser votre trait avant de le tracer, car aucun retour en arrière n’est possible.

Nous allons voir, ensemble, dans ses exercices comment travailler notre regard afin d’améliorer notre niveau de dessin.

Un point très important est celui de voir juste, car la difficulté de dessiner avec justesse votre modèle vient du fait que vous passez plus de temps à regarder votre feuille que l’objet à dessiner en lui même. Pour réparer ce défaut, dites-vous que vos mains sont des outils neutres qui ne font que répondre à vos yeux, à suivre naïvement votre regard.

Il est important donc, de retenir le travail d’observation, mais, comment s’entraîner ?

 

Voici quelques exercices que je vous propose pour travailler votre observation :

Prenez un objet aux formes plus ou moins complexe ou votre main, mettez la face à vous. Dirigez lentement et continuellement votre regard sur les contours de votre sujet. Tentez d’être pleinement conscient de chacune des modifications rencontrées sur les lignes des contours de votre sujet: courbé légèrement, accentuée, droit, etc. Dirigez votre regard lentement pour maximiser vos chances d’emmagasiner le plus d’informations possible. Vous est-il déjà arrivé d’observer un sujet avec une telle délicatesse ?

Je vous propose maintenant de faire la même chose, mais cette fois-ci en dessinant. Prenez de quoi dessiner et votre sujet, puis suivez les contours lentement, en étant synchronisé à votre regard, vous devez obéir au cheminement sans vous posez de question. Évitez de regarder votre dessin au maximum, concentrez-vous plutôt sur votre modèle. Il se peut peu que le résultat soit totalement différent à votre attention, mais l’importance ici est d’enregistrer mentalement toutes les courbes, droites, formes, etc. via ses contours.

Le but ici n’étant pas de “bien” dessiner, mais plutôt d’observer avec justesse. Dites-vous que vos mains ont un niveau supérieur à votre observation, dans ce cas il faut travailler l’observation pour coordonner les deux parties.

  Continuons dans la même lancé, refaite exactement le même exercice, mais cette fois en passant de temps à autre sur votre dessin, faites le uniquement pour vous rendre compte s’il s’accorde avec votre modèle. Utilisez la loi de Pareto 80/20, passez 80% de votre temps à dessiner sans regarder votre modèle, puis 20%, donc de temps en temps, à vérifier si vous vous rapprocher ou non de votre modèle. Maintenant arrêtez tout ! Prenez le temps de comparer un instant votre dessin avec votre modèle et vérifier bien si les lignes des contours sont bien positionné puis corrigez les si nécessaire. Je vous conseil de prendre votre temps et de pratiquer cet exercice tout en douceur jusqu’à l’achèvement de votre modèle.

À savoir :

  • Il se peut que vous ressentiez une fatigue après un certain temps de pratique, ne vous inquiétez pas, car ceci est tout à fait normal, car vous appelez certains centres de votre cerveau à travailler dur alors qu’ils n’ont pas l’habitude.

  • Remarquez à quel point vous souhaitez regarder le résultat avant même d’avoir terminé, ce qui vous empêche d’aller de l’essentiel, à savoir votre modèle.

  • Au cas où vous remarquez que votre main réalise de petits mouvements de va-et-vient, aussi appelé patte de mouches, en dessinant, c’est alors que vous ne comprenez pas bien l’exercice, car vos yeux n’exercent pas ce mouvement de remous. Cela prouve que votre main est dissociée de votre regard.

Je vous propose maintenant les exercices suivants pour comprendre plus profondément l’intérêt de l’apprentissage de l’observation.

Voici une image que j’ai réalisée et que vous allez devoir redessiner. L’objectif est le suivant :

  1. Munissez-vous d’une feuille de papier et d’un stylo.

  2. Placez le point A au sommet de la feuille, puis posez la pointe de votre stylo.

    À ce moment-là, rien d’autre ne doit compter que votre modèle tant que vous n’aurez pas terminé.

  3. Minutieusement et calmement, vous allez descendre en suivant la ligne sans regarder votre feuille. Faites attention à la distance de chaque ligne et à leurs directions. Observez aussi les espaces vides. Prenez votre temps !

    N’arrêtez pas et ne regardez pas votre dessin tant que l’exercice n’est pas terminé.

 
Alors? Quel est le résultat? 

N’hésitez pas à renouveler les exercices en choisissant d’autres modèles.

J’espère sincèrement que cet article vous aura éclairé pour améliorer votre apprentissage du dessin !

 
Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  • 34
  •  

Laisser un commentaire

Offrez-vous votre guide " Les bases du dessin "